Mon blog sur l'écologie politique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 15 mai 2017

Lancement de la revue Panthère Première

Panthère Première, c'est une nouvelle revue indépendante de critique sociale qui lance son premier numéro en septembre 2017 : une publication de cent pages, semestrielle, distribuée en librairies et dans les lieux amis (collectifs, militants, festivals...).

Panthère Première, c'est une revue d'enquêtes, de partage de réflexions, de récits qui explore les intersections entre sphères dites privées ou intimes (famille, enfance, souvenirs, habitat, corps, sexualité...) et phénomènes qui cherchent à faire système (État, industrie, travail, colonialisme, rapports de genre...) - partant du principe que les formes de domination et d'injustice se nourrissent, se pérennisent, se révèlent souvent dans ces plis.

Panthère Première, c'est une revue généraliste taillant la part belle à l'image, friande de formats courts, jouant avec les registres narratifs (bande-dessinée, témoignage, fiction...) et comportant un dossier thématique, différent à chaque numéro.

La suite ici.

lundi 11 avril 2016

En attendant l'an 02

En attendant l’an 02. Des pièges de la révolution écologique et des pistes pour les déjouer, ouvrage collectif, Le Passager clandestin, 220 pages, 15 euros
Illustration de couverture : Guillaume Trouillard ; préface : Thierry Paquot

Quatre années, sept numéros toujours plus beaux et mieux diffusés, il ne fallait pas moins pour accoucher d'un objet éditorial qui sorte un peu du monde militant, des librairies amies, du cercle des abonné·e·s, pour se présenter à un public plus large. Une fois la chose faite et L'An 02 distillant ses ondes subversives jusque dans les allées de grandes surfaces culturelles, voilà qu'il faut arrêter, les efforts ayant été trop rudes. Faut-il se réjouir que L'An 02 ait pu arriver à être ce qu'il est ? Ou regretter qu'il ne nous accompagne pas plus longtemps ?

Commander en ligne

mardi 8 décembre 2015

À Bornéo, des drones cartographiques contre l’accaparement des terres

Quand les cartes sont produites par des consultants privés et par des services de l’État qui privilégient un « développement » agro-industriel aveugle, les victimes sont les villageois qui se voient spoliés de leurs vergers et de leurs terres communes. Mais certains résistent, et parmi leurs armes figurent les photos aériennes prises avec des drones qu’ils ont eux-mêmes construits. À Bornéo, partons à la découverte de deux initiatives de contre-cartographie. Tout d’abord, dans le Kalimantan, la partie indonésienne de l’île de Bornéo, avec Patrick Meier ; en complément, un entretien avec le musicien et militant Jok Jau Evong, au Sarawak (Malaisie), rapporté par Aude Vidal.

Lire la suite...

mardi 13 octobre 2015

Crowdfunding à la française

Lors d’un séjour aux États-Unis à Portland, Oregon, j’ai eu le plaisir de donner un coup de main régulier dans un cinéma associatif. Tous les samedis on pouvait me trouver derrière la caisse à jongler entre le logiciel d’édition des billets et les coupures de dix dollars, quand je ne partais pas passer le balai dans les salles. Pendant mon séjour, et deux ans après avoir financé ainsi de nouveaux sièges, le cinéma a lancé une opération de crowdfunding sur Kickstarter pour rénover sa marquee. Voici le cinéma avant, quand j’y balayais le pop corn, et après, suite au succès de la levée de fonds populaires (sachant que le cinéma a aussi des mécènes corporate, dont Nike qui est basée à deux pas). Pas mal…

Lire la suite...

mardi 17 mars 2015

A la radio

Un vendredi sur deux à la radio (Radio Libertaire, 89,4) et en ligne sur le site de la Bibliothèque associative de Malakoff. Voici deux émissions avec un luxe de temps au sujet du dossier de L'An 02, "Qui est réac ? Qui est moderne ?"

Lire la suite...

jeudi 26 février 2015

Altercapitalisme

Un dossier dans L'An 02 n°7, à paraître fin mars 2015

Goethe a dit quelque part : « Méfiez-vous de vos rêves de jeunesse, ils finissent toujours par devenir réalité ». C’est un peu ce qui est arrivé aux contestataires des années 1970 : le capitalisme a montré qu’il était capable de liquider le paternalisme, l’esprit de sérieux et la morale bourgeoise qui l’avaient caractérisé jusque-là pour donner droit à leurs exigences. Réorganisation de ses structures verticales en réseaux horizontaux, mise en place d’un hédonisme de masse aux accents libertaires… on avait cru mettre un grain de sable dans la machine, on n’avait fait qu’ajouter de l’huile dans ses rouages.

Lire la suite...

mardi 23 décembre 2014

Ni barrage ni extractivisme : les luttes socio-environnementales en Malaisie

Une présentation de mon travail sur la Malaisie et Bornéo dans "Zoom écologie", l'émission d'écologie de RFPP, 106.3 à Paris, à l'invitation des Radioactifs/ves. Pour les reportages écrits, suivre le tag "Asie".

mercredi 24 septembre 2014

Qui est réac ? Qui est moderne ?

Je viens de livrer mon troisième dossier à L'An 02, la revue d'écologie politique que j'anime. Vous pouvez trouver ce n°6 en librairie à 7 € ou vous abonner à 10 € les deux numéros. 60 pages en couleurs, format A4 ou à peu près, des lectures de bouquins récents, des chroniques et des reportages, 100 % bénévole, elle a besoin de lectrices et de lecteurs pour exister. Pourquoi pas vous ?

L’écologie propose de s’éclairer à la bougie, de renvoyer les femmes à la maison et à leur condition… ou bien, lorsqu’elle gagne en maturité, elle se montre à la pointe de l’innovation, prête à miser sur l’efficacité des nouveaux procédés de management des flux humains et énergétiques. Alors, l’écologie politique : tout à la fois réac et moderne ?

Lire la suite...

jeudi 17 avril 2014

Quitte à acheter des livres sur Internet...

La librairie, c'est le commerce de détail qui rapporte le moins en France. Entre la TVA sur le livre qui a fait des caprices, passant en quelques mois du taux réduit au nouveau taux intermédiaire et retour (ouf !), la baisse globale du pouvoir d'achat, l'e-book et les pratiques commerciales agressives d'Amazon (songez par exemple que la gratuité des frais de port n'est offerte que dans les pays où existe un prix unique du livre et cette générosité vous semblera douteuse), ce n'est pas des livres qu'il faut vendre pour espérer bien gagner sa vie. Beaucoup de libraires exercent donc leur métier moins pour les revenus que pour la cause. C'est la culture, les gratifications sont symboliques.

Cela nous concerne aussi, lectrices et lecteurs, si nous ne souhaitons pas voir les librairies de nos villes transformées en agences bancaires ou magasins de fringues, si nous souhaitons continuer à nous faire surprendre dans des rayons agencés par des êtres humains plutôt que manipuler par des résultats d'algorithmes ("les autres moutons qui dévoilent des intérêts proches des vôtres ont acheté tel titre") et si à terme nous ne voulons pas voir l'ensemble de la chaîne du livre, pas moins, étranglée par une situation proche du monopole. En tant que prescriptrice de bouquins, j'ai choisi mon camp dans la guerre pour la survie de la librairie indépendante.

Lire la suite...

dimanche 5 janvier 2014

Mon blog sur l'écologie politique en cinq textes

Il y a dans les blogs plein de billets qui méritent plus que la semaine pendant laquelle on les visite massivement. Moi qui peux utiliser comme une référence le même article ou le même livre pendant des mois et des années s'il reste pertinent à mes yeux, utile à ma réflexion, je souhaite donner une deuxième vie à certains des textes que j'ai écrits l'année dernière en en proposant une sélection drastique.

Cinq textes, donc, pour remettre en lumière cette intuition que je creuse depuis l'hiver dernier : nos sociétés sont travaillées par un individualisme et un libéralisme que nous ne soupçonnons pas et qui s'immisce jusque dans les milieux militants. En espérant que 2014 sera l'occasion d'approfondir et de trouver une forme plus satisfaisante à ma réflexion, et en vous souhaitant à vous aussi de mener à bien vos projets les plus fous.

Lire la suite...

- page 1 de 2